Qu’est ce que le marketing “bullshit” ?

Qu’est ce que le marketing “bullshit” ?

Qu’est ce que le marketing “bullshit” ?

 

Si vous travaillez dans la publicité, ou le marketing, et bien suicidez vous, maintenant. (…) Empruntez un pistolet à un mi, achetez une corde, mais tuez vous maintenant, c’est le seul moyen de sauver votre âme. Voilà comment commençait un sketch de l’humoriste américain Bill Hicks. Cet humaniste libéral a une vision bien noire du marketing, de la publicité; Pour lui, les publicitaires, les analystes, les stratégies et les créas sont le mal de ce monde. “they put a dollar on everything”, expression qui signifie que nos amis de la pub essayent de vendre tout, par n’importe quel moyen. Ils seraient prêt à vendre de l’arsenic à des bébés, capable de vous raconter n’importe quoi, justifiable par des études quantitatives, justifiable par des études sur les habitudes de consommations ou les préférences. Le discours tenu par Bill Hicks est symptomatique d’une société entière qui n’a plus aucune foie envers la publicité, envers la communication. Mais d’où vient cette haine, d’où vient ce manque de confiance, que tant proclament haut et fort ? ET bien il vient de ce que l’on appelle le “bullshit”. Mais qu’est ce que le bullshit ? Qu’est ce que phénomène, qu’est ce que cette théorie marketing ?

Dans une foule, un public, une cible désabusée, déçue, énervée contre tout et surtout contre elle même, l’idée de repousser la responsabilité sur quelque chose, en faire une espèce d’exutoire sur lequel reposer sa haine est essentiel. Ainsi, la tête de turc toute désignée est celle qui essaye de nous vendre quelque chose. Alors, la publicité est apparu comme le meilleur candidat au poste de démon de la société. On a porté une haine, un engouement de violence envers la publicité, envers le marketing. Le marketing est rempli de bullshit, c’est alors le courant de pensée qui est apparu.

Mais cette idée de bullshit n’est pas venu de rien. En effet, avant la guerre, on vends la cigarette camel comme recommandée par le médecin, la cigarette comme médicament. On prescrit de la cocaïne à des femmes hystériques et du valium à des enfants hyperactifs. Le monde a fait et commis beaucoup d’erreur. Peut être que dans un siècle, on rigolera, on se tordra de rire face aux publicités pour le coca cola, face aux spots commerciaux pour des engrais tout autant cancérigène que les cigarettes. L’idée que la pub nous dit n’importe quoi a été renforcée par des théories complotiste assez modernes comme l’obsolescence programmée. L’idée selon laquelle les producteurs de biens électroniques ou électroménagers seraient conçus avec une espérance de vie bien précise, de sorte à faire payer plus les consommateurs, de sorte à ce que les clients soient constamment obligés de payer les grandes marques à germer dans les esprits, et a émergé au 21ème siècle de manière prépondérante. Mais il n’existe aucune preuve, aucun point d’appui de cette théorie.Aucun documents, aucune trace de rien n’a jamais été retrouvée pouvant prouver ce phénomène. Et pourtant il est enseigné dans les collèges, il est enseigné dans les lycées.

La publicité souffre de cette mauvaise image, et du bullshit, qui est malheureusement présent dans de nombreuses campagnes, de publicités mensongères et d’attrappe corniauds. Alors, la question du futur du marketing est, comment inverser ce courant, et comment stopper le bullshit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *